Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Idées sur la communication Q&HSE

Organiser une journée – Qualité et/ou Sécurité ? Oui, mais à certaines conditions…

Décider d’organiser une journée qualité / sécurité est un acte fort. 
Encore faut-il en définir l’utilité, le sens et parfaire l’organisation. 
Dans le cas contraire, l’action pourrait être inefficace voire contre-productive.
Les problèmes à résoudre sont nombreux… mais les solutions existent.

1ère erreur : un sujet flou

Ne pas fixer un thème précis réduit énormément l’intérêt de l’événement. La qualité et la sécurité ne sont pas des sujets en soit. Et « faire le bilan des actions de l’année » n’est pas un thème mobilisateur.

Solution : Définir un sujet précis

Si un temps peut être consacré à faire le bilan des actions engagées, il est essentiel de définir un sujet précis comme thème central de l’événement. Et c’est sur ce thème qu’il faudra communiquer. Il doit être concret et porteur de sens : ce qui signifie que les salariés doivent le comprendre et trouver un certain intérêt à y participer.

Attention également à choisir une formulation positive. Par exemple «Réduire les dysfonctionnements» ou «Réduire notre taux d’accidents» sont des objectifs, pas des slogans de campagne. De plus, les salariés auront tendance à voir d’un mauvais oeil des sujets qui remettent en question leurs compétences et indiquent que nous allons leur demander de faire plus pour l’entreprise.

Préférez des sujets plus valorisants, plus impliquants.

2ème erreur : banaliser l’événement

Un temps consacré à la qualité ou la sécurité ne doit pas être un simple rendez-vous rituel mais un événement annoncé comme tel. Dans le cas contraire, les salariés y verront simplement un moyen de « débrayer » un moment. Et les managers, une perte de productivité.

Solution : Teaser et informer

Le sujet doit être annoncé avant l’événement. Concernant les salariés, deux possibilités :
-Expliquer pourquoi ce sujet est important afin de les sensibiliser. L’information donnée doit être concise mais compréhensible par tous.
-Teaser : c’est à dire trouver un moyen de capter l’attention, de susciter la curiosité pour créer une attente. Donc de ne pas tout expliquer mais plutôt promettre un événement qui leur sera bénéfique. Mais attention, dans ce cas, la communication doit être parfaitement conçue afin de ne pas trop promettre et ensuite décevoir.
Pour les managers, par contre, l’information prime. Il faut qu’ils comprennent l’intérêt de l’événement, y soient associés afin d’inciter leurs équipes à y participer.

Exemple de réalisation par A Capella

Pour un client dont les équipes sont réparties sur un ensemble de sites, nous avons proposé la démarche suivante :

1 / Avant l’événement

> Le choix du sujet : « Comment trouver un équilibre entre productivité et sécurité ? ». La question ainsi posée a interpellé managers et salariés.
> Un teasing constructif : un poster a annoncé le déroulement d’une enquête sur le sujet. Des questionnaires ont été diffusés aux salariés en les informant que les résultats seraient communiqués lors de la journée Sécurité.
> Un second poster a annoncé la journée et mis en scène le sujet.

2 / Lors de l’événement

> Lors de la journée, les résultats de l’enquête ont été présentés et les salariés ont pu en débattre.
> Pour clore le temps dédié à la sécurité, nous avons demandé aux salariés de se prendre en photo.
> Un reportage composé d’interviews de salariés et de cas d’accidents ou de presque accidents a été réalisé sur le sujet sécurité/productivité.

3 / Après l’événement

> Une semaine plus tard, les salariés ont pu recevoir leurs propres posters illustrés avec leurs photos.
> Ce n’est qu’un exemple et d’autres approches dynamiques peuvent être développées.

Nos autres articles